Institut Hishigawa


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise   Mer 13 Avr - 14:55

<< If I can't touch your heart,
I can tell how you fell
subete tuskurarete o kigashite >>

12h00
Leise marchait dans le couloir, en écoutant son Ipod, elle ne peux se passer de lui ne seraisse que 30secondes, elle est vraiment accro à la musique, lorsqu'elle n'en écoute pas, exemple : en cour, elle chante tout ce qui lui passe par la tête, comme un playlist ! Généralement, c'est vraiment tout et n'importe quoi et ses amis rigolent, laissant le professeur perplexe. Parfois, la chanson est bien, et elle chante de plus en plus fort. Parfois même, des élèves connaissant la chanson ne peuvent s'en empeché et chantent avec elle. Une fois la prof d'italien (lorsqu'elle était en Allemagne) c'est mise à la chanté aussi, car c'était une chanson très connu, et italienne : Sara perche te amo.Mais le plus souvent, elle se fait collée, seule ou avec ceux qui ont eu l'impertinance de la suivre dans son délir mélodique. Bref, La chanson qu'elle écoutait en se rendant au refectoire était l'une de celle de son groupe préféré : WanuOkuRocku(one ok rock). Elle ne pouvait pas s'empêcher de chanter, et de danser en marchant. Les gens la regardaient bizarrement mais elle s'en foutait..tout ce qu'elle voulait, c'était manger..le principe d'un refectoire en somme. Plus elle approchais de la nourriture, plus elle accélérais le pas..jusqu'à courir dans la dernière lignée.


Edit : Attention, les 14 lignes n'y sont pas Leise~
EDIT : je sais , mais comme je l'ai marqué..il est en cour d'écriture x)
Vue qu'Hanae à ecrit, je vais meubler ce passage xD


Dernière édition par Leise SM. Von Strusle le Jeu 14 Avr - 14:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise   Mer 13 Avr - 20:49

    Je ne sais pas qui est cette folle qui vient de débarquer en courant dans le réfectoire.

    Je me pose rapidement la question - mais en même temps, comme je viens d'arriver, je ne connais personne, donc bon. Je la regarde un instant, comme tout ceux qui sont dans la pièce et qui laissent leur esprit vagabonder. Puis je m'intéresse de nouveau à mon assiette, j'oublie cette fille qui vient d'entrer.

    On ne peux pas dire que je sois de très bonne humeur, d'accord. La journée me paraît sans fin, longue et inutile. J'ai l'impression d'être éveillée sans rien faire de mon temps depuis au moins une semaine, mais je jette un coup d'œil à ma montre et il n'est que midi. J'essaye de me repasser la matinée : rien de bien, je m'ennuie, c'est tout.
    Avec un soupir, j'observe ce qu'il y a dans mon assiette. Je retourne son contenu avec mes couverts, et je dois avouer que ce que je vois ne me donne pas franchement envie.

    «- C'est quoi, ça ? je pense à voix haute. »

    C'est à ce moment que je découvre que la coureuse olympique vient de s'assoir à côté de moi. On ne peut pas dire qu'elle soit très discrète, j'aurais dû m'en rendre compte, mais j'étais ailleurs. Je crois que je commence à bien l'aimer, même si je ne la connais pas, car sa bonne humeur est vraiment communicative. Je la regarde du coin de l'œil, mais je n'ose pas le faire ouvertement, et elle est plutôt jolie.

    Je remarque alors les lardons baignant dans une espèce de sauce immonde dans mon assiette, chose qui ne m'avait même pas frappée jusqu'ici alors que je suis végétarienne - et je l'avais bien précisé, d'ailleurs. Tout simplement, la viande me dégoûte, je ne sais pas pourquoi. J'en ai déjà mangé, et ça me donnait toujours envie de vomir, donc j'ai rapidement arrêté. Et puis je me sens moins coupable, si l'on peut dire ça, lorsque je vois un animal devant moi. Comment vous expliquer ? Je préfère qu'il soit vivant, et non pas sous forme de steak. Je me souviens d'avoir toujours pensé ainsi, déjà dès toute petite, et mon père pensait que c'était juste une fantaisie, encore une bêtise de ma part. Et bien non. Seulement, à l'époque, j'étais trop petite pour m'affirmer : cela fait à peine trois ans maintenant que j'ai arrêté toute cette viande, avec ces animaux élevés pour être tués, nés pour être mangés dans la plupart des cas. Figurez-vous que je ne m'en porte pas plus mal.

    Comme la jolie jeune fille à côté me regarde d'un air bizarre, pleine d'incompréhension et un peu étonnée - même si je suis sûre qu'elle aussi, elle trouve que ça n'a pas vraiment l'air bon -, je décide de m'expliquer.

    «- Je suis végétarienne. Je l'avais dit pourtant mais... bon, tant pis. J'espère juste que ça ne sera pas comme ça tous les midis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise   Jeu 14 Avr - 14:30


    Leise venait d'entrer dans le refectoire, l'objet de sa convoitise se trouvait juste derrière de grands panneaux de plastique agrémenté de buée, et devant des gens habillés tout de blanc, avec des charlottes et sur-chaussures bleues. Ils avaient aussi des gants.

    << Encore heureux ! >>

    s'éxclama Leise. Elle pensa que s'ils n'avaient pas eu de gants, elle aurait surement fait un scandal ! Elle remarqua qu'une jeune fille la regardait de bié, sans vraiment la regarder enfaite, comme si elle se sentait..indifférente. Cette fille avait déjà son plat, mais ne l'avait pas encore vraiment regardé. Elle s'assit. Leise pris son plat et s'installa à côté d'elle. Elle ne sais pas vraiment pouquoi d'ailleur, mais cette fille l'intriguait.

    Elle scruta l'assiette de la fille d'à côté, puis la sienne. Elles avaient le même repas. La muette ne l'avait toujours pas remarquée.

    «- C'est quoi, ça ? je pense à voix haute. »
    << -surement de la nourriture..fin', à peu près. >>

    Leise ne pu s'empêché de rire, d'un rire fran, celui dont elle est si fière. Ce rire si humain, si trensmissible. Ce rire qui la prend parfois et ne la quitte qu'au bout d'un moment. Ce rire , un rire vrai. Leise regarda de plus près la muette, elle avait décidé de la surnommée comme cela en attendant de connaitre son nom réel. Elle remarqua qu'elle la regardait, encore une fois, de bié. Comme si elle ne voulait pas se faire remarquée.

    La muette baissa son regard vers son assiette, et Leise en fit autant, mais dans celle de la muette ! Elle ne s'emblait pas vraiment aprecié ce qui se trouvait dans ce morceau de procelaine blanc. Des lardons baignaient dans de la sauce orangâtre. Leise fut ragoutée, oh ! elle aime bien les lardons, mais quand ils sont correctement cuisinés. Pas quand ce sont de vulgaire lardons mis en boîte par le premier distributeur bon marché du coin ! La muette du remarquée que Leise faisait une tête bizarre car elle ouvrit la bouche et s'adressa à elle, chose qu'elle n'avait toujours pas faite.

    «- Je suis végétarienne. Je l'avais dit pourtant mais... bon, tant pis. J'espère juste que ça ne sera pas comme ça tous les midis. »
    <<- Personellement, moi non plus. Serieux, s'ils savent même pas faire cuire deux petits malheureux lardons. T'es végétarienne depuis quand ? En tout les cas, si tu l'avais dit, ça craint qu'ils t'aient donné des lardons. À croire qu'ils en ont rien à foutre ! Sinon, c'est quoi ton nom ? Moi c'est Leise.>>

    Sur ce, Leise se leva, pris son plat et celui de la muette, puis se rendit au self, ou elle fit un scandale !
    << - Est-ce que je pourrais voir le chef s'ils-vous plait ? >><< - Le chef n'est pas disponible pour le moment, il est en cuisine. >>
    << - Et alors ? m'ettez moi des charlottes, des surchaussures et tout le tralala, et je vais lui parler moi ! >>
    << - Non, désolé, mais le chef n'est pas disponible. >>
    << - Dirne! Du gehst ich, wer ja gehen gelassen ist! Dafür, was er Narren diesen Koch meiner Beiden , ich den deranger 5 Minuten wirklich kann! >>
    Spoiler:
     

    Leise péta un cable , et le cuisinier l'emmena en cuisine. Elle fit une crise au chef cuistot, ou elle expliqu'a que [HANAE] était végétarienne, qu'elle l'avait bien précisée, et qu'elle merite qu'on la respecte.

    Mis à part le scandal avec le cuisinier, rien de cette scène n'avait apparu aux oreilles des autres élèves, ce qui lui permettait de ne pas trop passer pour une cinglée. Elle revint, calme et à peu près détendue. Avec deux autres assiettes . Elle en déposa une devant Hanae, et l'autre à sa place. Finallement, elle sortit une phrase pas vraiment banale, mais qui, en quelque sorte, n'était pas si c*nne que ça.

    << - Tu sais quoi ? Si ça te dit bien sur, à partir de demain, c'est moi qui nous ferrais le repas de midi. Comme ça, tu auras de la vraie nourriture végétarienne,et moi, j'aurais un corps de rêve ! *elle rit* >>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise   Sam 23 Avr - 21:18

    «- Sûrement de la nourriture... 'fin, à peu près. »

    La jeune fille se met à rire, et je ne peux pas m'empêcher d'esquisser un sourire. Elle est vraiment entrainante, gaie. Ça me fait du bien, je crois.
    Il est vrai que ma question était plutôt bête, mais je ne l'avais pas réellement réfléchie. Et elle était justifiée, puisque ce qui trône dans mon assiette est plutôt laid.
    Je regarde ma voisine de table une nouvelle fois, mais plus franchement que d'habitude. Elle se permet en effet de zieuter mon plat, même s'il n'y a pas grand chose d'extraordinaire à voir. Elle ne me dérange absolument pas, mais je pense juste qu'étant donné qu'elle n'est pas du tout gênée avec moi, je peux me permettre de ne pas l'être non plus. Je la regarde alors vraiment bien, comme je ne l'avais encore jamais fait jusqu'ici : elle a de beaux cheveux châtains et longs, une peau blanche et de grands yeux marrons que je trouve très expressifs, assez rieurs. Alors, prenant confiance à l'aide de son sourire, je lui explique ma situation. Elle embraye presque immédiatement, me noyant sous un flot de paroles dont je n'ai plus l'habitude, moi la petite Hanae solitaire. Elle se plaint de la nourriture elle aussi, se rebiffe contre les cuisiniers, et je devine alors à la façon animée dont elle en parle que manger doit être quelque chose d'important pour elle. Et puis, finalement, j'apprends son nom : Leise. C'est plutôt beau et je suis un peu surprise car ça ne sonne pas vraiment asiatique. D'ailleurs, à bien observer les traits de son visage, je devine qu'elle ne doit pas être entièrement d'ici. Peut-être des origines européennes ou quelque chose comme ça, un parent étranger par exemple. Je me dis finalement que mes réflexions sont un peu idiotes, car tout cela n'est pas important pour le moment. Je m'empresse alors de répondre aux questions qu'elle m'a posé précédemment :

    «- Ça doit faire... eh... trois ans environ maintenant, je crois. Ce n'est pas beaucoup comparé à toutes les années qu'il y a dans une vie mais... c'est assez pour savoir si manger de la viande nous manque ou pas. Dans mon cas, c'est non. »

    Je lui fais un petit sourire rapide, quasi inexistant. J'ai un peu de mal à sourire. Peut-être que je vais finir par être plus heureuse ici et que je pourrais de nouveau le faire, mais c'est encore loin. Ça me semble un peu... compliqué. J'ai dû en perdre l'habitude, oublier ces sourires éblouissants qui viennent instinctivement chaque fois que vous vous sentez vraiment bien. Les gens qui me rendaient heureuse sont si loin que je ne pourrais probablement plus jamais les rattraper. J'ai essayé, je le jure. Rien n'y fait. Je suis seule avec mes souvenirs et parfois je pense qu'ils sont peut-être la raison de ma tristesse.
    Je me perds un instant les yeux dans le vide avant de me tourner de nouveau vers Leise.

    «- Hanae. Je m'appelle Hanae, enchantée. »

    C'est un peu formel, mais je commence à peine à me détendre un peu. Faire confiance aux gens immédiatement, ce n'est pas vraiment pour moi. Excepté certaines personnes, très rares, qui me semblent immédiatement très amicales, je ne sais pas pourquoi. Comment vous dire ? Elles ont quelque chose de vraiment pareil que moi, un point commun qui fait que je ne peux pas les détester. Leise, pour le moment, est juste une fille que j'ai rencontré depuis quelques minutes seulement. Je ne sais pas vraiment de quelle manière nôtre relation va évoluer.

    Elle me sort de mes rêveries en se levant subitement, nos deux assiettes à la main. J'ai à peine le temps de me demander ce qu'elle compte faire avec que je remarque qu'elle avance vers les cuisines. Non, elle n'oserait tout de même pas faire ça ? Aller voir le cuisinier, je veux dire ? A la façon dont elle marche, avec ce pas décidé, je comprends alors que si. Bien sur que si, elle oserait. Et c'est d'ailleurs ce qu'elle va faire.
    J'hésite un instant à me lever et à la retenir, puis je décide que je ne suis pas en droit de faire cela. Ce sont ses actes et elle est bien assez grande pour les assumer. Peut-être même que le cuisinier finira par lui donner raison, bien que je doute que ce soit lui qui soit réellement en tord. Il ne doit pas gérer grand-chose de cette cantine, malgré les apparences. Il ne doit même pas décider de quels produits il faut acheter, tout devant entrer dans un certain budget. Je m'arrête là dans mes réflexions en pensant seulement que je n'aurais pas voulu travailler comme cuisinière dans un établissement scolaire.

    De là où je suis, c'est à dire dans la salle, je n'entends aucun cri, aucune voix un peu plus forte que la normale. Et, impatiente au bout d'un certain moment, je décide de voir ce que devient Leise. Je me lève à mon tour, m'approche des cuisines. Les élèves sont tous plongés dans leurs discutions et ne remarquent absolument rien. De toute façon, les gens observent assez peu ce qui se déroule autour d'eux, alors je ne suis pas vraiment étonnée.

    La seule chose que j'entends dans un premier temps, ce sont des paroles dans une langue étrangère. Je la reconnais immédiatement et comprends d'un coup que Leise doit être à moitié allemande. Je m'étais en effet déjà rendue compte qu'elle n'était pas totalement asiatique. Je repense alors à ma mère, une européenne aussi. Certains moments que nous avons passé ensemble me reviennent et la façon dont elle est partie également.

    Leise s'énerve un peu contre ce pauvre cuisinier, puis revient vers moi, triomphante. Elle me propose alors une solution :

    «- Tu sais quoi ? Si ça te dit, bien sur, à partir de demain, c'est moi qui nous ferrais le repas de midi. Comme ça, tu auras de la vraie nourriture végétarienne, et moi j'aurais un corps de rêve ! »

    Elle se met à rire, tandis que me remets à sourire - c'est déjà beaucoup pour moi. Ce n'est pas une mauvaise idée, au contraire. Je vais même jusqu'à penser que ça me tente bien. J'avoue que j'aurais eu du mal à tenir avec la nourriture du self - bien que je m'habitue à presque tout. Et puis aussi, c'est une bonne manière de faire connaissance avec la jeune fille qui vient d'entrer dans ma vie, à savoir Leise. J'ai l'air d'y réfléchir beaucoup, comme ça : mais en fait non. Du tac au tac, je réponds :

    «- Ça me tente ! Tu aimes cuisinier apparemment, non ? C'est ce que tu veux faire plus tard ? Tu pourras tenter tous les plats que tu veux, je serais là pour les tester ! »


    [H-J : Je suis désolée en fait, j'avais pas vu que tu n'avais pas finis et comme tu m'avais dit que tu n'avais pas beaucoup de temps, j'ai pas vraiment fait attention =S Et puis je voulais répondre au plus vite comme tu me l'avais demandé, enfin voilà. Je suis vraiment désolée =/]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise   Lun 2 Mai - 10:38

[H-RP : pas grave ^^, ça prend une tournure interressante u.u.
& désolé de ne rpotter qu'avec des questions xD]
________________
«- Tu sais quoi ? Si ça te dit, bien sur, à partir de demain, c'est moi qui nous ferrais le repas de midi. Comme ça, tu auras de la vraie nourriture végétarienne, et moi j'aurais un corps de rêve ! >>

Qu'est-ce qui lui a pris ? Pourquoi à-t'elle lancée cette phrase dépourvue de bon sens ? Jamais elle ne saurais cuisiné Végétarien? ELLE , l'adepte des steak saignants..

<< - Ça me tente ! Tu aimes cuisinier apparemment, non ? C'est ce que tu veux faire plus tard ? Tu pourras tenter tous les plats que tu veux, je serais là pour les tester ! »

Et voila, trop tard, Leise ne pouvait plus se défilée maintenant, en secret, elle avait éspérée que Hanae-chan ais répondu non..mais ce n'est pas le cas. Leise ne sut plus quoi répondre, pendant le cour instant ou Hanae refléchissait à sa proposition elle avait préparé une bonne dizaine de phrase pour lui dire que ce n'est pas grave si elle ne voulait pas de son aide, qu'elle s'en remettrait, et que ça ne les empecherais aps de rigoler en regardant la bouffe dégeulasse du self. Mais elle va faire autrement apperement.

<< - Et bien, pas spetialement, je préfèrereait devenir danseuse pro' ou à default mannequin. Mais cuisinère est mon troisième choix ^^. Et oui, j'adore cuisiner. Surtout les dessert. >>

Leise n'osait pas trop lui dire qu'elle n'avait jamais cuisiné végétarien, qu'elle ne savait pas quoi lui faire. La ptite reflechissait à ce qu'elle ne pourrait plus manger pendant un bon moment, du moins le midi. Elle pensait à ces futurs repas du soir, tous plus gras les uns que les autres. Peux-être qu'elle se mettrait au végétarien entièrement qui sait ? Peut-être que les steak-hachés frites ne lui manqueraient pas ? Tant de questions se bousculaient dans sa tête sans aucune réponse. Tant de phrases se terminant sur des suppositions qui méneraient vers une nouvelle vie. Seulement, aucunes de ses assemblages de mot et de ponctuations ne menaient vers un échapatoire quelconque.

<< - Excuse moi, je vais chercher un truc >>
Leise se rendit à son casier ou elle sortit un paquet de bonbon qu'elle fourra dans son sac. Et pris aussi un livre de cuisine, enfin, plutôt 3-4. Elle marchait lentement, le temps de trouver une manière de lui annoncer, de lui expliqué qu'elle ne pourrait sans doute pas faire des plats merveilleux. Comment allait-elle pouvoir lui dire qu'elle ne savait pas cuisiner de plats sans sauces, sans gras. Qu'elle ne savait strictement rien d'un menu végétarien. De ce que mangeaient les végétariens. Elle accéléra le pas, décidée à lui avoué qu'elle avait agit sur un coup de tête, comme ça lui arrivait souvent, qu'elle avait agit, et venait juste de reflechir. Que le plat immonde du cuisinier lui avait fait avoir des pulsions tels qu'elle débitait tout et n'importe quoi. Elle arriva au self et ne se souvenait plus d'ou elle s'éait installée avec Hanae. Elle scruta le self, et rettrouva le chemin.

<< - Hanae, ontoni gomenasai, je-je, je n'ai jamais cuisiner de plats végétariens, je ne sais même pas ce que vous mangez ou ne mangez pas. Si vous prenez des sauces, des sucreries, du sel. Si vous mangez des choses grasses, meme si je ne pense pas. J'ai apporter des livres de recettes, tu pourrais me montrer quoi faire ? et m'éclairée ? Parcque j'ai agit sur un coup de tête, le cuisinier ma mis en colère et j'ai agit, je vient tout juste de relfechir. Maintenant que je t'ai dit cela, je ne vais aps revenir dessus, ça ne se fait aps, mais voila ^^'

_______________
a toi Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas touche à ma bouffe ! || Hanae & Leise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas touche à ma bouffe.
» EILADORA † « Tu me touche, j'te bouffe! »
» Vas-y bouffe ma grosse [PV]
» Une bonne bouffe!?
» Topic bouffe : à vos gamelles !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Hishigawa :: → Hishigawa Internat :: Le Self » :: Le réfectoire-
Sauter vers: