Institut Hishigawa


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une promenade p'tite soeur?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une promenade p'tite soeur?   Mer 22 Sep - 17:37

    19H30 – Devant l'hôtel, Kyohei Takenaga attendait. Oui, il avait reçu un mail de sa soeur de coeur alias Kazia Sakamoto, qui lui demandait s'ils pouvaient parler de il ne savait plus quoi, et lui, avait proposé devant l'hôtel à 19 heures. Dans une logique d'aller se promener, et au retour d'aller manger quelque part, puisque l'hotel ne proposait pas ses bonbons favoris. Oui, vous savez ces petites billes, de couleurs... Il avait tout laissé dans sa chambre a l'institut, et n'avait pas pensé a en prendre. Et Shigeru ne l'aurait pas aidé, vu qu'il semblait lui aussi avoir oublié son addiction. Cependant, une question trottait dans sa petite tête de quoi voulait donc lui parler Kazia? Elle lui disait beaucoup de choses, mais il se demandait tout de même ce qu'elle allait lui dire, car il semblait bien que notre Yohei avait oublié. Et puis, il songea qu'il pourrait la questionner, rapidement sur sa famille a lui, Shizuka entre autre... C'est donc pour ces très vastes raisons, que notre jeune homme attendait, dehors, là, ou le ciel commençait a devenir gris et semblait annoner une superbe pluie plus tard dans la soirée. Il songea qu'il avait oublié son parapluie. Qu'importe... L'eau ne le tuerait pas, même s'il était un être en sucre. Vêtu d'un jean noir, de converses, d'une chemise et d'un manteau officier, il soupira. Kazia était encore en retard. Il eut un sourire songeant que ca ne le changeait pas, elle était souvent, voir très très souvent en retard, mais il aimait bien le côté tête en l'air de cette dernière, qui l'amusait, lui rappelant son innocence et sa naïveté passée. Arf, il s'assit sur un banc, regardant les nuages. Il secoua ses cheveux brièvement, avant de soupirer. Devait il se les faire couper? Ou juste les attacher? Pff que de préoccupations futiles. Il songea un bref instant au garçon qui avait osé lui répondre dans le bus, et songea que si le matin, il n'avait pas répliqué, il devrait tout de même se méfier, il n'est pas si inoffensif le petit Kyohei... Il esperait juste pour lui ne pas le recroiser avant quelques jours, histoire que ca se tasse, car, énervé, il ne savait pas ce qu'il était capable de faire. So il étendit ses bras en avant, et s'étira. Il entendit un craquement, puis plus rien. Il tourna la tête tout autour de lui, avant de se demander si il ne venait pas de rêver. Après tout, il était bel et bien perdu dans ses pensées... Soudain la porte de l'hôtel s'ouvrit. Il tourna la tête, avant de voir une des femmes du « groom-service » comme diraient les américains, sortir. Celle ci lui adressa un sourire, qui lui déplu de suite. Il savait déjà ce qui allait se passer, elle allait venir lui parler, et il allait s'énerver. Ca ne rata, pas, celle ci s'approcha de lui, avec le même sourire déplaisant.
    « Bonjour, je m'appelle Takaya Yuriko. Enchanté. »
    Regard froid. Pas de réponse. Comme si ca l'empêchait de continuer de parler, et elle sembla plus familère avec lui.
    « J'ai 19 ans. Tu es d'Hishigawa non... Tu es un troisième année? Et... »
    Regard noir.
    ** Si elle pouvait partir, maintenant, comme ça me plairait... Allez tires toi... Tires Toi!**
    « Dis dis, t'as une... »
    Soupir. Il se relevait d'un air indifférent.
    « Ecoute, je n'ai pas envie d'être méchant, mais je n'ai que faire de femmes faibles qui ne courent qu'après mon visage tu vois... Et c'est ce que tu fais... Donc je ne vois pas l'intérêt de la conversation. Et ne parles pas aux inconnus comme ca, je ne te connais même pas. »
    Sourire froid. Figé, avant qu'il tourne les talons. Kazia venait d'arriver, et le regardait avec un regard bizarre... Oh Oh, ca sentait les ennuis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Jeu 23 Sep - 19:01

Enfin ils étaient arrivés, enfin ! Fini le voyage en car ! Finit les heures à rester assise sur un siège inconfortable ! Place au beau temps, à l'amusement, place aux Osens ! A peine sortit du car, Kazia avait envoyée un message à Kyohei, lui qu'elle considère comme son frère. Le contenu de son message n'était pas bien clair, elle-même ne savait pas trop de quoi elle voulait lui parler. Quoique. Car malgré tout, elle mourrait d'envie de le voir, de lui parler. Car ces temps-ci, elle ne le croisait plus souvent, et comptait bien faire changer ça. Et puis, après tout, elle voulait tout de même lui parler de quelqu'un en particulié, savoir ce que lui pense de la relation particulière qui s'était instaurée entre Kazia et Kiro, le leader des Daï. Son vrai frère, Kyo Sakamoto, s'était disputé avec sa petite sœur à propos de ce sujet-ci un peu plus tôt dans la semaine. Pour lui, cette relation n'était pas "bonne" et voyait d'un très mauvais œil le fait que Kazia entretienne une relation avec cet homme en particulié. Ce à quoi Kassi avait répliquée qu'elle "n'en avait rien à faire". Têtu, elle restait sur ses positions et n'en avait pas reparlé depuis ce jour.

Bref, il lui avait donné rendez-vous face à l'hôtel où eux deux et leurs camarades de l'Institut séjournaient pendant les quelques jours à venir. Avec le sale temps qui s'annoncait, elle se voyait mal sortir en robe, bien qu'elle en mourrait d'envie. Maintenant qu'elle était arrivée à destination, pas question d'attraper froid et de rester clouer au lit pendant que ses camarades s'amuseraient, qui plus est sans elle ! Tant pis pour les jupes et les robes, elle avait bien d'autres moyens de montrer ses grandes et belles jambes sans tomber malade. Après avoir vidée le contenu de sa valise sur le lit de sa chambre, elle se décida enfin, au bout d'une bonne demi-heure, à choisir un jean slim ainsi qu'un T-Shirt moulant parfaitement ses jolies formes de mannequin. Et puis, après s'être maquillée, coiffée, regardée dans la glace une demi-douzaine de fois, elle se décidait enfin à sortir. Enfin ! Car, pour ne pas changer, la belle était en retard à son rendez-vous. Mais elle s'en fichait un peu, finalement, car c'était Kyohei qu'elle allait rejoindre, et qu'il avait largement l'habitude. Lorsqu'elle sortit de l'hôtel, elle s'arrêtait quelqque secondes avant d'apercevoit le jeune homme qui était déjà là, assis sur un banc. Et accompagné. Pas par n'importe qui non, une jeune femme à l'air charmant qui visiblement, exaspérait Kyo par ses propos. Lorsqu'elle l'entendit demander si il était seul -ou quelque chose de ce genre-, le garçon pris la parole calmement, quoique énervé. Amusée par la situation, elle s'approcha du banc, un sourire aux lèvres. Lorsqu'elle fut assez proche, elle de baissa pour embrasser son "frère", sur le coin des lèvres. Elle jeta un regard à la jeune femme, l'air méprisant, lui ordonna de "virer d'ici", ce qu'elle fit sans rien dire, visiblement déçue de voir un homme si mignon lui échapper.

Une fois la jeune femme repartit de là d'où elle venait, Kazia éclata d'un grand rire avant de s'asseoir sur le banc à son tour, embrassant cette fois-ci le jeune homme sur la joue. Elle passa une main autour de son cou avant de s'exlamer, souriante :

Avoue, sans moi t'étais perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Sam 9 Oct - 12:39

Lorsque Kyohei la vit arriver, une idée germa dans son petit esprit, non pas une mauvaise, juste marrante.
« Ah Kassi! Enfin »
Celle ci le salua d'un façon qui montrait bien qu'elle avait eu la même idée. La tête de la fille fut a mourir de rire, et lorsque celle ci fut enfin partie, Kyohei eut un rire. Kazia lui adressa un grand sourire avant de lui dire:
« Avoue, sans moi t'étais perdue.  »
Perdu sans elle? Et comment faisait il quand elle n'était pas la cette demoiselle? Il la regarda en mimant d'être exaspéré alors qu'il était amusé
« Je ne penses pas... J'aurais pu la sortir en 10 secondes »
Puis il la regarda, avant de se rappeler le pourquoi du comment, il lui adressa un sourire amusé
« De toutes manières, je penses me souvenir que c'est de ta faute non, si elle est venue? Donc tu me le devais bien »
Il avait prononcé les derniers mots comme une évidence, avec un sourire a peine hilare. Puis il la regarda bien, elle semblait si jolie, comme les poupées, les anciennes avec leur teint pale. Non pas qu'elle lui plaisait, il se demandait juste comment une fille pareille avait pu le considérer comme son frère « adoptif », alors qu'il n'avait rien de si particulier. C'était bien vrai, la jeune Kazia faisait bien plus une ou deux années de plus que son âge, mais il s'était de suite attaché au caractère un peu foufou de la jeune femme. S'étirant, il la regarda avec en sourire, pendant qu'ils avancaient, sur le sentier entouré de bois.
« Alors, de quoi voulais tu me parler Kassi? »
Il ne s'embarrassait jamais des formules du type -san, -kun, de même qu'il était toujours franc, il vivait a moitié a l'occidentale, et ca lui plaisait ce mélange de culture.
Peut être un jour changerait il mais pas pour le moment. Il ignorait parfaitement de quoi elle voulait lui parler, après tout, il n'avait que faire d'écouter les bruits de couloirs, qui ne l'intéressaient pas. Ils avancaient, et l'air devenait plus sec, mais un peu plus froid aussi. Il songea qu'il était plutôt bien ici, c'était calme, et il y avait moins de codes a tenir qu'a Tokyo, ou toujours entourés de gens, il se devait d'être poli, d'être un bon japonais. Puis avec un sourire il continua, en souriant

«  Sinon, quoi de neuf, ta chambre est bien? Tu n'as pas encore traumatisé tes voisines de chambre? »
Il la connaissait la fille en question, c'était le genre a vous assommer de mots avec un débit a vous rendre malade. Elle était très douée pour ça, et la première fois, on en était toujours un peu choqué, ou alors assez surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Dim 10 Oct - 21:21

Je ne penses pas... J'aurais pu la sortir en 10 secondes.

La jeune fille soupira, car elle savait qu'il avait raison. Kyo avait toujours su se débarrasser des tas de filles qui l'entourait, peu importe comment. Alors juste une à envoyer balader... c'était un jeu d'enfant que Kazia ne connaissait que trop bien, pour s'être debarrassée de jeunes hommes certes charmants mais un peu trop éméchés, lors de soirées en tout genre. Elle souria lorsqu'il évoqua le "pourquoi du comment" : c'est vrai que si elle n'était pas arrivée si tardivement, il n'aurait pas eu à se coltiner la jeune femme. Elle sentit le regard de Kyohei se poser sur elle et son joli visage, et fut contente de voir que même son frere de coeur l'observait avec attention, que même lui trouvait plaisant de la regarder. Apres tout, ce n'était pas comme si il la désirait ou qu'il était attirée. Loin d'être gênée par ses propos ou son regard, Kazia passa tranquillement une main dans sa frange, souriante. Ils commencèrent à marcher tout en suivant un sentier tracé, le long des arbres, lorsqu'il la questionna.

Alors, de quoi voulais tu me parler Kassi?

Kazia jeta un coup d'oeil à Kyohei, gettant l'expression de son visage. Visage qui n'exprimait pas grand-chose, voir rien. Il ne semblait pas aprehender la réponse de la jeune fille, ce qui lui convenait parfaitement. Elle ne voyait nullement l'utilité de se confier à quelqu'un qui sait déjà ce qui va être l'objet de la conversation. Elle jeta un œil face à elle, puis ralentit un peu le pas. Elle avait coincée son bras dans le sien, comme s'ils étaient entremêlés -ainsi il pouvait ralentir en même temps qu'elle-. Sa réponse, elle la connaissait. Elle savait de quoi elle allait lui parler, ou plutôt, de qui. Mais elle ne savait pas comment mettre le sujet sur le tapis : subtilement ou franchement ? Kyo avait au moins commencé par s'informer, ce qui montrait qu'il n'en avait pas rien à faire. Mais Kassi n'est pas le genre de fille à tourner autour du pot pendant des heures, parler franchement n'est pas un souci. Elle fit mine de réfléchir, et lorsqu'elle entrouvrit ses fines lèvres, elle fut coupée par son interlocuteur. 

Sinon, quoi de neuf, ta chambre est bien? Tu n'as pas encore traumatisé tes voisines de chambre?

Traumatisée ses colocataires ? Comment ça, "traumatiser" ? Elle stoppa ses pas pour mieux pouvoir frapper l'imbecile. Une faible tape contre son épaule, qui ne lui ferait rien, évidemment. Car le bougre était bien plus musclé que ce que l'on pourrait croire -surtout beaucoup plus qu'elle- et parce que Kassi n'avait pour but que de s'amuser, pas de faire du mal. Elle passa à nouveau sa main libre -celle qui n'étais pas entremêlée avec celle du garçon- dans ses longs cheveux blonds.

Même pas ! En fait je leur ai pas vraiment parlées, je sais même pas comment elles s'appellent. Remarque je m'en fout, tant qu'elles me laissent de la place pour mes vêtements et mon maquillage.

Oui, elle n'avait toujours pas parlées aux filles qui faisaient offices de colocataire durant les jours à venir. Non pas qu'elle ne soit pas sociable, bien au contraire. Mais lorsqu'elle les avait vus, elle s'etait tout de suite rendue compte qu'elles n'etaient pas du même monde et qu'elle n'avait absolument pas envie de devenir leur amie. En plus de cela, elle trouvait la chambre bien trop petite, mais bon, elle n'allait pas se plaindre. Au moins elle avait obtenue de ses voisines de chambre qu'elles laissent au moins un placard entier rien que pour elle. Car oui, lorsqu'on s'appelle Kazia Sakamoto, que votre père est un célèbre présentateur télé, votre mère photographe et qu'en plus de tout cela vous êtes une mannequin réputée, on ne vous refuse absolument rien -à moins de vouloir vous attirer les foudres de la jeune blondinette, mais ça, c'est un choix à faire-. Au lieu de reprendre leur petite promenade, Kassi retira doucement son bras "emprisonné", pour rester planter au milieu du chemin, touchant du bout des doigts les fins cheveux de son ami. On pouvait voir ses yeux briller, comme à chaque fois que ses mains sont en contacts avec. Comme avec Hye Sung, comme avec Etsu, elle ne pouvait s'empêcher de les toucher, les coiffer, s'emerveiller de tout -de leur couleur, leur beauté-, le sourire aux lèvres. Une ou deux fois, le jeune homme lui avait fait part de son envie de les attacher, voir de les couper, histoire de ne plus avoir à s'en faire. L'idée avait révoltée Kazia, qui s'y était opposée comme s'il s'agissait des siens. Les attacher déjà passait à peine, mais les couper ! C'était sûrement l'une des idées les plus grotesques qu'elle n'ait jamais entendue. Puis, se rappellant de la question à laquelle elle n'avait pas répondue, elle laissa glisser d'entre ses doigts les quelques mèches de cheveux qui y étaient restées. Se décalant d'un pas, elle baissa sa tête avant de la remonter, pour mieux se planter face à son frère, le regard posé sur son visage.

Tu penses quoi de Kiro Kayashima ?

Bon, c'était direct, c'est vrai. Mais elle préférait mettre les pieds dans le plat plutôt que d'y passer trois heures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Mar 26 Oct - 16:10

Elle admettait donc qu'il avait raison. Il eut un sourire victorieux, avant de lui demander ce qu'elle voulait. Il y eut un silence, et il n'aimait vraiment mais vraiment pas ça, donc il prit le parti de lui poser une question.

« Sinon, quoi de neuf, ta chambre est bien? Tu n'as pas encore traumatisé tes voisines de chambre? »

Il était sérieux, il savait que la jeune femme pouvait se montrer très persuasive avec ses vêtements et son maquillage. En réponse, il reçu une faible tape sur l'épaule. Il lâcha un « Eh » avant de rigoler franchement. Il aimait bien la taquiner, sachant qu'elle marchait toujours dans la plaisanterie a coup sur. Celle ci lui répondit

« Même pas ! En fait je leur ai pas vraiment parlées, je sais même pas comment elles s'appellent. Remarque je m'en fous, tant qu'elles me laissent de la place pour mes vêtements et mon maquillage. »

Il eut un sourire, c'était bien Kazia ca. Il s'attendait presque a l'entendre lui dire « Nan, elles sont affreuses, elles ne sont pas comme moi et puis il y a aussi la chambre, elle est petite, et puis il n'y a pas de soleil. » Mais rien. Il eut un sourire en l'imaginant lui dire ça, avec son air déçu. Enfin bref, il se doutait bien cependant qu'elle avait réussi a obtenir certaines choses, et la connaissant, ca devait forcément être pour ranger son maquillage, ou sa valise. Il avait vu ses affaires et se doutait bien qu'une petite partie d'armoire ne lui suffirait vraiment pas. Les Filles, c'est compliqué mais il aimait bien les regarder faire, ca le faisait toujours rire. Ils marchaient côte à côté, dans le sentier, et Kyohei aimait bien, il n'y avait pas de regard désapprobateur vis a vis de ses cheveux des vieilles femmes, ni des personnes qui gloussaient. Kazia tenait son bras. Elle le lâcha lentement pour se ficher au beau milieu du chemin, tout en touchant ses cheveux. Argh, elle aimait trop ses cheveux cette fille. Il se souvenait de la crise qu'elle avait piqué quand il avait pensé les couper. Et dès qu'il les attache, vous pouvez être surs, qu'elle va passer derrière lui et lui enlever l'élastique. Puis elle sembla se souvenir de quelque chose, et se décala, tout en le fixant. Puis elle lui demanda:

« Tu penses quoi de Kiro Kayashima ? »

Qu'avait elle encore fichu cette fille? Il se le demandait bien. Tant qu'elle ne lui disait pas qu'elle aimait ce c*n, ca allait. Enfin non, il ne fallait pas non plus qu'il lui cherche des noises, sinon, il aurait été le remettre en place, Daï ou pas. En gros, il le préférait loin d'elle.

« Hum... Pour être tout a fait franc, je ne l'aime pas vraiment. C'est un Dai, qui s'en prend a n'importe qui pour un prétexte futile. Il est stupide, et tout enfant hyper-intelligent qu'il soit, rien que pour ça, je ne l'aime pas. Pourquoi? »

Dans sa tête un tas de scénarios se jouaient, a l'image d'une Kazia totalement dingue de Kayashima, ou l'inverse, et qui vantaient l'autre. Impossible. Il n'aimait pas du tout l'idée. Imaginez ca, Kazia si frêle, si sympathique, avec l'autre brute? Non, ca n'était vraiment pas imaginable. Puis il se risqua a lui demander

« Pourquoi? »

Il se demandait vraiment pourquoi elle lui parlait de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Mer 3 Nov - 4:25

Houla. Vu la tête qu'il avait fait, elle se doutait bien que la réponse à sa question ne serait pas des plus... positif. La suite ne se fit pas attendre.

Hum... Pour être tout a fait franc, je ne l'aime pas vraiment. C'est un Dai, qui s'en prend a n'importe qui pour un prétexte futile. Il est stupide, et tout enfant hyper-intelligent qu'il soit, rien que pour ça, je ne l'aime pas. Pourquoi?

Kazia s'attendait plus ou moins à cette réponse. C'est vrai que les Dai n'étaient pas vraiment réputés pour leur patience,ou même mmh... pour leur savoir-vivre parfois, effectivement. Kassi se remémora la fois où elle avait rejoins Kiro dans sa chambre, la confondant avec celle d'un autre camarade. Il lui avait demandée ce qu'elle pensait des Dais. Elle lui avait dit qu'elle en avait peur, même de lui, mais que ça ne la gênait pas. Amoureuse ? Non. Disons qu'il l'attire énormément, qu'il le sait, et que chacun de son coté en profite en rendant service à l'autre. Même lorsqu'elle l'entendit dire qu'il ne l'aimait pas, Kassi ne dit rien. De toute façon qu'est-ce qu'elle allait lui dire ? Elle savait qu'elle allait devoir s'expliquer à propos de cette histoire, mais avant cela il lui fallait réfléchir : qu'est-ce qu'elle allait lui dire ? Comment ? Elle n'avait pas envie de d'onde des tonnes et des tonnes de détails, sauf si Kyohei lui demandait plus d'expliquations -ce qui allait sûrement arriver-. En fait, ce qu'elle voulait éviter, c'est qu'il la pense amoureuse, ou qu'il se mette à dire des choses pas vraiment sympas à son propos. Et puis, son but n'était pas de se disputer avec son frère de cœur. Il reprit, demanda pourquoi. Alors elle repris son bras avec le sien, reprenant par la même occasion leur petite balade en forêt.

Mmh... Tu n'es pas au courant des rumeurs qui circulent, à propos de Kiro... et de moi ?

Elle lui jeta un petit coup d'oeil sur le cote, mordillant sa lèvre inférieure. Elle savait parfaitement qu'il n'en avait strictement rien à faire, de tous ces bruits de couloirs -tout son contraire d'ailleurs-. Mais les rumeurs allaient bon train à leur sujet, et... Ça ne lui plaisait pas des masses. D'accord, de cette façon elle s'affichait avec l'une des personnes les plus redoutée du lycée, mais... justement. Elle voulait s'amuser, elle était jeune, elle aimait flirter avec Kiro, mais elle ne voulait pas que l'une des Dai s'en prenne à elle, « juste » à cause d'un gars. Gars qui ne se prendrait surement pas la tête pour aider l'une ou l'autre, ça Kazia en était pratiquement sûre.

Je me suis prise la tête avec Kyo à ce sujet, l'autre jour.

Cette fois, elle parlait de son vrai frère, Kyo Sakamoto. Figurez-vous que messieurs ne se supportent pas. Le frère de cœur et le frère de sang, interressant n'est-ce pas ? Le sujet de leur discorde ; la jeune blondinette. Kassi était plus ou moins au courant que les deux garçons ne s'appreciaient guère mais elle s'en fichait comme c'était pas permis. Mais eux deux étaient au moins d'accord sur un point, sans forcément le savoir : ils n'aimaient pas Kiro. Et ça... Ça s'annoncait pas bon pour Kassi. Elle repensa à quelque chose, de plus ou moins important mais qui la fit avoir un petit hoquet tout de même.

Tenkoko !

Tel était le surnom qu'elle avait attribuée à Hye Sung, dealer officiel du lycée. Parce que oui, elle aimait bien ce mec aussi... Et c'était même allé plus loin avec lui qu'avec Kiro. Beaucoup plus loin. Mais aucune rumeur ne circulait à ce sujet pour le moment, et à vrai dire tant mieux parce que... Kassi savait parfaitement que Kyohei et Hye Sung se detestaient. Enfin, à la limite, ça ne l'atteignait pas mais... Kyohei risquait de ne pas apprécier du tout ce qui s'était passé entre eux deux. Enfin, elle faisait ce qu'elle voulait après tout. Mais elle ne voulait pas perdre l'amitié du jeune homme, ni même se brouiller avec pour une aventure d'un soir. Ça non, elle y tenait trop. Remarquez que Kazia frequentait des gens qui entre eux ne peuvent pas se saquer... Ah les relations humaines...
  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Mer 29 Déc - 16:35

Grand blanc. La rumeur. Il s'arrêta in bref instant pour réfléchir. De quelle rumeur parlait-elle? L'école en avait bien une dizaine qui courait toutes les trois heures, alors... Puis un éclair se fit,la rumeur entre Kazia et Kiro. Quelle blague avait il pensé sur le début, il savait pertinemment que les trois quart de ces rumeurs étaient fausses, et donc par conséquent s'en moquait. Mais vu sa manière de présenter les choses, il commençait vraiment a se demander quelle vérité se cachait là dessous. Après tout ne dit ont pas de fumée sans feu? Non, elle n'aurait pas fait ça, ou du moins, pas aussi ostensiblement, puis toute l'école en parlait.
« J'en ai entendu pas mal de ces rumeurs...Mais j'y crois pas, ca serait la blague de l'année. Non seulement, c'est un crétin, mais en plus je ne pense pas que tu ai si mauvais gouts que ca en matière de garçon Kassi. Désolé de te le dire comme ça, mais ce mec, faut être aveugle, sourde, muette et amnésique pour sortir avec, c'est un sala*d de première, ce mec, il a autant de respect pour une fille que pour une paire de chausettes trouée. »
Puis il entendit Kazia lui répondre
« Je me suis pris la tête avec Kyo à ce sujet, l'autre jour »
Ah, le fameux frère! Il comprenait parfaitement sa réaction, lui non plus était pas fan de ce genre de rumeur sur ses amis. Alors sur sa famille... Ça aurait été lui, il y aurait probablement eu quelques nez cassés déjà. Enfin, de ce côté, il était tranquille, ce n'était pas ses parents qui allaient l'ennuyer, quand au reste, ce n'est pas ce qui reste de sa famille qui allait l'embêter. Pour une fois, il était d'accord avec le frère de Kazia, ce genre de trucs, ca ne sentait vraiment, mais vraiment pas bon, ni pour Kazia, ni pour son futur.
« Normal. J'aurais été à sa place, je me serais aussi énervé. Tu sais, je n'ai pas de frère ou sœur, mais je le comprend parfaitement. Il y aurait ce genre de rumeurs sur quelqu'un de ma famille, même éloigné, par exemple Shizuka, je pense qu'a l'heure qu'il est, j'aurais probablement cassé quelques nez. Il tient a toi, c'est tout, et ce genre de rumeur ne peut que t'attirer des ennuis. Même si on ne s'apprécie pas des masses pour diverses raisons, on est au moins d'accord la dessus visiblement. »
Ils avançaient sur le chemin, lorsque Kazia se mit a hoqueter.
« Tenkoko »
De quoi parlait elle? Elle devenait folle hein! Tenkoko, ca sonnait comme Tenkô. Ou pas, mieux valait ne pas parler de celui là non plus. Il était encore pire que Kayashima en fin de compte, le pire du pire, du pire. Il se faisait de l'argent en vendant de la drogue, qui détruisait totalement les gens. Kyohei était sortit de ça, ce n'était pas pour voir ses proches sombrer la dedans a leur tour. Il valait mieux que Tenkô reste éloigné de ses proches, pour tous les deux, sinon Kyohei pouvait rapidement partir. Il soupira, ne comprenant pas ce qu'elle racontait. Puis il eut un sourire amusé
« Pardon? Kazia, je sais que tu es dingue, mais la je ne te comprends vraiment plus. Ce n'était pas japonais ce que tu racontais y'a deux secondes. Tu veux que j'aille chercher le traducteur? »
Il eut un sourire en voyant le visage de Kazia. Que cachait elle? Elle avait semblé au début un peu inquiète, ou stressée, et là, elle était souriante. Il y avait vraiment un truc de bizarre dans son comportement, un truc qu'il n'arrivait pas a saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Mer 23 Fév - 12:29

    Il n'y croyait pas. Elle le savait. Il ne croyait jamais aux rumeurs, n'y prêtait même pas attention et après tout, il avait raison non ? La plupart du temps elles s'avéraient être complètement fausses, sorties tout droit de l'imagination d'on ne sait qui. Les seuls à savoir si ces rumeurs sont fondées ou non, ce sont les principals concernés, mais oseraient-ils seulement en parler ? C'était franchement bien plus drôle de faire circuler une rumeur qu'en être la principale concernée, Kassi le comprenait aujourd'hui. Bon, c'est pas comme si c'était vraiment nouveau pour elle hein, n'oublions pas que l'on parle tout de même de Kazia Sakamoto, cette blondinette qui adooore se faire remarquer.. Kyohei repris la parole, après l'évocation du frère de Kassi.

    « Normal. J'aurais été à sa place, je me serais aussi énervé. Tu sais, je n'ai pas de frère ou soeur, mais je le comprend parfaitement. Il y aurait ce genre de rumeurs sur quelqu'un de ma famille, même éloigné, par exemple Shizuka, je pense qu'a l'heure qu'il est, j'aurais probablement cassé quelques nez. Il tient a toi, c'est tout, et ce genre de rumeur ne peut que t'attirer des ennuis. Même si on ne s'apprécie pas des masses pour diverses raisons, on est au moins d'accord la dessus visiblement. »

    Ca, elle ne doutait pas une seconde qu'il y aurait du grabuge. Son frère de coeur n'était pas vraiment quelqu'un de violent, c'est juste qu'il protégeait ses proches comme il le pouvait, peu importe la manière utilisée. Il avait raison bien sûr. Réflexion faite, Kassi se rendit compte que finalement, ses deux frères avaient à peu près la même façon de penser, comment se faisait-il qu'ils ne s'entendent pas ? Elle en était à là dans ses réflexions lorsqu'elle vit le visage de Yohei changer d'expression, lorsqu'elle avait soufflée le surnom de son ami, dealer officiel du lycée. Et ça, ça sentait pas bon, mais alors vraiment pas bon du tout si il venait à apprendre quoique ce soit à leur propos et encore plus s'il décidait de s'en mêler. Elle se crispa une demi-seconde avant de se relacher, à l'entente des paroles du jeune homme. Un sourire s'installa sur ses fines lèvres, il savait vraiment comment la mettre à l'aise et détendre l'atmosphère.

    « Pardon? Kazia, je sais que tu es dingue, mais la je ne te comprends vraiment plus. Ce n'était pas japonais ce que tu racontais y'a deux secondes. Tu veux que j'aille chercher le traducteur? »

    Elle lui asséna une petite tape sur l'épaule, à nouveau. Qu'il pouvait être bête celui-ci quand il s'y mettait ! Mais elle ne s'en plaignait pas, au contraire. Elle n'avait jamais aimé les gens trop sérieux, surtout à leur âge. Il faut savoir s'amuser dans la vie ! C'est pourquoi elle rentra dans son jeu, à moins que ce ne soit pour contourner le sujet « Tenkô Hye Sung » qu'elle avait lancé sans le vouloir ?

    « J'ai pas besoin de traducteur ! » lui lança-t-elle en français.

    Voyant qu'il ne comprenait rien, et c'était tout à fait normal, elle éclata de rire avant de reprendre, en japonais bien entendu.

    « Je pense plutôt que c'est toi qui devient fou, imbécile de frère~ »

    Après quelques secondes à rire doucement, elle se planta face à lui en plein milieu du chemin, posant ses mains contre son torse pour être sûr qu'il s'arrête vraiment. Elle souffla un bon coup puis planta son regard dans le sien, retrouvant d'un coup tout son serieux, et pris son courage à deux mains. Elle ne l'avait pas appelé pour rien et il fallait en finir vite.

    « ... Et si je te disais que peut-être que cette rumeur était fondée ? Tu réagirais comment ? »

    [HRP : Gomen pour le retard TT]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   Lun 25 Juil - 4:15

    Il se fit gentiment frapper. Kazia semblait trouver ça marrant. Enfin il se doutait que ce n'était pas anodin, vu l'air sérieux qui trônait au fond de ses yeux. Enfin bref, il n'allait pas la faire parler, pas maintenant.
    « J'ai pas besoin de traducteur ! » lui lança-t-elle en français.
    Pardon ? Il ne comprenait pas. Il parlait couramment anglais, japonais mais là, il coulait totalement. Elle eut un rire, avant de reprendre en japonais.
    « Je pense plutôt que c'est toi qui devient fou, imbécile de frère~ »
    Puis elle se planta face à lui, l'arrêtant avec ses mains, pour qu'il arrête d'avancer. Que faisait-elle ? Il l'ignorait totalement. Il la vit souffler, puis prendre un air sérieux. Il n'aimait pas la tournure que cette discussion prenait...
    « ... Et si je te disais que peut-être que cette rumeur était fondée ? Tu réagirais comment ? »
    Hein ? Il avait mal entendu là, hein ? C'était une blague, une très mauvaise blague. Puis il relativisa et commença a rire
    « Tu plaisantes là ? C'est une des pires farces que tu m’aie jamais faite celle là...Toi et l'autre drogué... »
    Puis il vit son air sérieux. Non. Non. Non. Voilà ce qui résonnait en lui. Ce n'était qu'une grosse blague.
    « Arrêtes de blaguer Kazia. Ce n'est absolument pas drôle . Ce mec est une des plus grosses ordures que je n'ai jamais vu. Tu ne peux pas imaginer tout ce qu'il est capable de faire, a quelqu'un. »
    Il est vrai que Kyohei savait parfaitement de quoi il parlait, car il s'avérait qu'il avait travaillé durant quelques mois comme revendeur chez Tenkô. Et il l'avait vu dans tous ses êtats, mielleux pour mieux briser sa cible. Il se souvenait de ce mec, Jun, qui avait fini à l'hôpital par les petits jeux de Tenkô. Il s'en souvenait parfaitement. Ce qui l'avait le plus marqué était le manque de scrupule ambiant. Après une remise en question, il s'était d'ailleurs enfui de ce genre de chose. Et depuis qu'il était entré là, il s'était tenu a carreau. C'était un fait. D'ou sa réaction paraissant probablement trop excessive a Kazia. Cependant, celle ci ne savait pas vraiment cette partie là du passé de son cher frère. A vrai dire, il préférait taire et oublier ce passage.

    Au fond de lui, une petite voix lui disait qu'elle ne se moquait pas de lui. Il aurait préféré. Il ne savait qu'une chose, c'était que Minho la tuerait surement, s'il savait. Le frère de Kazia assez excessif, serait même capable de dire que c'était la faute de Kyohei, alors qu'il n'avait strictement rien fait. C'était absurde. Maintenant qu'il y pensait, il avait bien envie de l'étriper lui aussi. Il allait certainement exploser s'il s'avérait que cela était vrai. Cependant, il savait aussi que Kazia ne jouerait pas avec ça ainsi. Il essaya d'argumenter
    « Dis moi que tu as blagué hein ? Il est totalement allumé ce mec. Il brise les gens aussi facilement qu'il paierait son café. »
    C'était une bonne comparaison, non ? Il était barge, et l'acte le plus éloigné de cela, était un acte banal. A vrai dire, s'il s'avérait que c'était vrai, il ne ferait aucun doute que Kyohei irait toucher deux mots a Tenkô. Il ne laisserait pas les choses se reproduire deux fois de suite. Pas d'Ana bis. Il y veillerait.

[ T_T 10 ans après... J'ai pas trop d'excuses --" Vraiment désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une promenade p'tite soeur?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une promenade p'tite soeur?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) Ginnifer Goodwin - P'tite soeur, tu es plus précieuse que tous les diamants dans le ciel.
» La 'tite soeur. [Libre] [camps au choix]
» (F) KATHRYN PRESCOTT ▼ P'tite soeur au top !
» Soeur Sourire
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Hishigawa :: → 東京- Tōkyō :: Le Reste du Japon » :: [Gyro] Onsen :: Les bois-
Sauter vers: